FORME de PRATIQUE et d’APPRENTISSAGE en EPS en YOGA SCOLAIRE par Marie Andrée BAILLON 2008

 

 

Exemple d’une forme de pratique : « LA SALUTATION AU SOLEIL », qui n’a de sens que dans la démarche du cycle complet et dans le contexte particulier étudié : www.respyrs.fr

 

Prise de pouls (comptabilité des battements cardiaques à la minutes)= P1

Après chaque situation, la prise de pouls va être un indicateur « objectif » de l’état dans lequel se trouve l’élève. Avec lui, il pourra poser un certains nombre de mots liés à des sensations, des perceptions internes…quelles soient corporelles, mentales…Il n’est pas nécessaire d’être dans une activité physique intense pour avoir des pulsations élevées, au contraire, l’objectif est de montrer aux élèves qu’un stress, un mal être, ou une émotion positive … peut entraîner des perturbations internes et qu’un des indicateurs, c’est le rythme cardiaque.

 

A) Prise de conscience

Allonger sur le sol, sous la direction de l’enseignant, les élèves prennent contact avec leur environnement à travers les organes des sens qui les relient à l’extérieur…puis progressivement comme la tortue, ils rentrent un à un ces organes des sens vers l’intérieur via la respiration…

Puis, prise de pouls= P2 (battements cardiaques) avec observation de l’état physique et mental dans lequel ils se trouvent 

 

B) Apprentissage de « la salutation au soleil »

            a) Recopier corporellement les 12 postures

Forme de pratique : très lentement avec 5 respirations dans chacune des postures

Pa= pouls après l’apprentissage

 

            b) Intérioriser les 12 postures par l’enchaînement mental, debout, immobile

Pb= pouls après l’intériorisation

 

            c) Après un questionnement sur la notion de posture en « ouverture » et en « fermeture ». Rechercher le meilleur placement de la respiration dans l’enchaînement et l’expérimenter en réalisant la série complète

Pc= pouls après la série complète

 

            d) Mise en commun des résultats.

Prise de parole, constat des différences…. (Règles citoyennes à travers : yamas et nyamas sont énoncées au fur et à mesure de leurs apparitions)

Bilan global et acceptation d’un code commun pour l’EPS dans cette série :

            « Ouverture= inspiration, fermeture= expiration, pose avant le cobra »

Reprise de b)  pour intégrer mentalement la série avec la respiration

Puis, enchaîner physiquement la série 3 fois en continue avec la respiration

Pd= pouls tout de suite après la série

Pd’= pouls après 3minutes d’observation des sensations internes

 

            e) Constat des changements internes en lien avec le rythme cardiaque et respiratoire en fonction de l’activité déployée, en même temps l’élève se positionne sur une grille de sensations  (de 0 à 10) par rapport au relâchement, à la tonification, à la relaxation, à la concentration, au stress…

 

C) Travail de recherche personnelle en autonomie

            f) Choix de travail  par l’élève :

Tonification (T) : enchaîner la série en « dynamique » (changement de respiration à chaque changement de posture) tout en maintenant le rythme cardiaque obtenu en Pc) 

Relaxation (R): faire la série en « statique » (rester et respirer plusieurs fois dans chaque posture), comptabiliser le nombre de respiration dans chacune des posture pour amener le rythme cardiaque Pa) voir le plus proche de P1)

 

Dans les deux cas, l’élève expérimente par lui-même ce qui va provoquer les changements :

            Quels muscles nécessaires au maintient ?

            Quels muscles doivent être relâchés ?

            Quelle respiration en fonction de la posture : complète, abdominale, thoracique, claviculaire ???

            Le temps nécessaire pour une respiration ? plusieurs respirations ?

            Quel rythme d’exécution pour maintenir l’équilibre ?....

 

            g) Dernière phase, si l’élève a expérimenté en Tonification (T), il passe à Relaxation (R)  et s’il avait commencé par R ils passe en T, avec les mêmes consignes

 

            e’) Bilan et comparaison comme en e)

 

D) Relaxation guidée par l’enseignant

           

            Cette relaxation est basée sur ce que l’élève a expérimenté dans la séance, avec un retour mental des exercices et des perceptions….

PFinal= prise de poul

 

            e’’) Bilan écrit, dessiné…sur le carnet de bord, perspectives de transfert, puis bilan oral et échanges avec le groupe classe

 

La progression de ce travail : l’élève doit construire une série complète de 30minutes avec des exigences bien définit  en fonction d’un objectif

 

CONCLUSION

 

Cette démarche  permet aux élèves de comprendre par l’expérience les modifications des états internes en lien avec leurs PROPRES ACTIONS  (musculaire, respiratoire, visualisation, concentration…)

Cet exemple montre les étapes  d’appropriation par l’élève d’une attitude expérimentale d’action sur soi pour générer des effets sur soi et un réinvestissement ultérieur dans des diverses situations

Depuis 2003, cette situation d’apprentissage  est introduite dans le cycle des classes de première en général  à partir de la 3 ième séance, sauf pour

 les classes de Première STI (Sciences des Techniques Industriels) : classe de garçons venant de BEP éprouvant des difficultés  de concentration, mais en même temps étant axé sur l’aspect physique extérieur. Pour eux,  le mode d’entrée sera : la Tonification, pour arriver progressivement dans le ressenti et la Relaxation.

 Cette précision est importante, car en Yoga comme dans n’importe qu’elle discipline d’enseignement, le SENS que l’élève peut percevoir est en lien direct avec ses représentations qui déterminera  la démarche utilisée :

Partir de l’élève au centre de l’apprentissage, pour établir un projet pédagogique EPS, en lien avec les particularité de l’établissement scolaire, et plus largement dans notre système éducatif français, tout en pouvant faire le chemin inverse : qui partirait des instructions officielles de l’EN, pour ensuite s’intégrer dans le projet de l’établissement, puis le projet pédagogique EPS, pour enfin développer des compétences, des connaissances et des capacités chez l’élève qui reste au centre du système éducatif. 

Ce cycle a été validé parce qu’il rentrait dans les finalités assignés à l’ECOLE.

Il a permis une autre expérimentation e, école maternelle, que vous pouvez consulter sur le site de RESPYRS : www.respyrs.fr