Matinée Yoga Pranayama 2 à Caudry :

 


Photos 1/2/3 :

 

  

 

Préparation de la salle avant l’arrivée des participants

Comme il pleuvait nous avons installé des récipients pour fonctionner à l’intérieur de la salle

Nous remercions l’Ecole de Yoga et  Méditation  de Toulouse pour l’envoie à temps de NETI  LOTA ou NETI POT (pot pour le nettoyage du nez)

A lire sur le site www.yogaetmeditation.fr l’article : « Neti, lavage du nez »

 

Pour cette deuxième matinée consacrée aux techniques respiratoires et au pranayama, il n’y a pas eu de conférence préalable mais un découpage  en cinq temps

 

Premier temps : « Prise de conscience – Présence à soi  »

Dans l’immobilité de Shavasana (la posture du cadavre : allongée sur le dos) et  en assise sur chaise ou au sol avec ou sans coussin (voir la séquence 1 de Le Cateau en Cis):

 Une prise de conscience très approfondie des perceptions  

*liées aux mouvements  en lien avec la respiration  entre l’inspir, l’expir, les rétentions poumons pleins ou poumons vides…

des mouvements de l’air,

des mouvements de parois du corps,

des mouvements internes dans les différentes parties du corps

*liées à la mise en place de différents  mudras

*liées aux  techniques de pranayama

 

Deuxième temps :   « JALA NETI » 

Afin de mieux appréhender  l’apprentissage de la technique, nous avons essayé de répondre aux questions :

            *Pourquoi nettoyer le nez à l’eau salée: JALA NETI ?

            *Comment pratiquer le  JALA NETI   ?

            *Quelle(s)  technique(s)  pour assécher  les narines ?

 

Photos 7/8/9 :

MAB en démonstration et explications

 

  

 

Photo 10 :

Non ce n’est pas du « herbal tea » c’est de l’eau bouillie à laquelle on rajoute du sel pour le NETI

 

 

Photos de 11 à 15 :

Chaque participant à la matinée à expérimenter la technique

 

    

 

Photos 16/17 :

L’observation permet de vérifier et d’aider à l’orientation du pot pour permettre à l’eau de s’écouler par la narine opposée

 

 

 

Photos 18/19 :

Remplissage des pots  d’eau salée

 

 

 

Photos 20/21/22/23/24/25/26/27/28 :

D’autres participants en pleine action

 

        

 

Nous pouvons conclure  « l’essayer c’est l’adopté »

En effet, dès le séchage des narines une perception d’ouverture se fait immédiatement sentir…un équilibre s’installe entre  les deux narines, les perceptions sont différentes…Cela ne sa passe pas uniquement au niveau nasal…

 

Troisième temps : « Techniques vivifiantes et dynamiques »

Le séchage du nez, et des techniques vivifiantes en dynamique et debout toujours en lien avec la respiration

 

Photo29 :

Respiration purifiante avec percussions et automassage

 

 

Puis , la respiration en chandelier, la respiration saccadée, la respiration avec ouverture progressive des 3 étages  du tronc, les banddhas et les relâchements…ont permis a à chacun de sécher et d’apprécier l’ouverture  des narines, mais en même temps l’ouverture du corps, du mental et du cœur par l’augmentation des perceptions  (Prana - Ayama)

 

Quatrième temps

Après ces techniques énergisantes, une pause: Chaï (tisane ayurvedique) poivré au gingembre pour continuer à « chauffer » l’intérieur.

 

Cinquième temps : « L’Assise »

 

Photos 30/31/32/33/34/35 :

 

     

 

A nouveau en assise, avec des temps de pose en shavasana pour ce qui le désirent

Apprentissage de techniques de pranayama simples à effectuer  en statique avec  attention, concentration et surtout en conscience avec ce témoin qui observe

            *la respiration naturelle

            *l’allongement de l’inspir, de l’expir

            *quelques rétentions

            *la respiration au carré

            *la respiration alternée

            *le triabandhas (jalandhara bandha, mola bandha, uddiyana bandha)

            *le kapalabatthi….

Devenir récepteur  de perception pour aller vers l’état d’équilibre « ici et maintenant »…

 

Photos 36/37/38/39 :

Un temps de relaxation en shavasana

 

   

 

Puis la matinée s’est conclue par 3 Om, beaucoup plus ouvert sur un « nouveau monde » rempli de perceptions nouvelles 

Rien n’a changé à l’extérieur de nous, les gens sont pareils, l’environnement est le même, mais notre regard au monde est différent, notre écoute, nos perceptions évoluent au fur et à mesure de la pratique…et c’est par l’expérience personnelle que cela arrive…